Deux poids deux langues

Brève histoire de la dualité linguistique au Canada

Livre numérique

Deux poids deux langues
  • Éditeur québécois

En 1763, la Grande-Bretagne prend possession du Canada. Après une période d'accommodation marquée par la volonté de certains d'assimiler les Canadiens français, ces derniers se regroupent pour faire reconnaître leur langue. Commence alors une longue histoire au cours de laquelle différentes conceptions de la dualité linguistique se succèderont.

Serge Dupuis souligne l'inégalité des rapports de force entre le français et l'anglais, puis les efforts déployés par l'État fédéral, le Québec et les autres provinces pour rétablir une certaine équité ou, dans les moments malheureux, marginaliser la langue de la minorité.

Cette synthèse suit l'évolution du bilinguisme franco-anglais au Canada, de la Conquête jusqu'à nos jours, en mettant de l'avant les tendances qui se sont imposées et les évènements marquants.

Serge Dupuis (Ph. D.) est spécialiste de l'histoire sociale et politique des rapports entre le Québec et la francophonie nord-américaine et membre associé de la Chaire pour le développement de la recherche sur la culture d'expression française en Amérique du Nord (CEFAN) de l'Université Laval. Son cabinet RRCDUPUIS.com offre des services de recherche et d'analyse à des ministères et à des organisations communautaires. Serge Dupuis a remporté le prix Richard-Arès pour son ouvrage sur le mouvement Richelieu (Septentrion, 2017).

Table des matières

Table des matières
Deux poids deux langues. Brève histoire de la dualité lingistique au Canada 1
INTRODUCTION 9
La langue en Nouvelle-France 23
LA DUALITÉ LINGUISTIQUE, JUSQU’AU DÉBUT DES ANNÉES 1960 23
La langue pendant le Régime britannique 24
Les débuts difficiles de la Confédération 39
Les crises scolaires 43
La détente et les germes d’une nouvelle identité canadienne 50
La prise de conscience d’une marginalité persistante 61
LA COMMISSION ROYALE D’ENQUÊTE SUR LE BILINGUISME ET LE BICULTURALISME (1963-1969) 65
Un moment de refondation du Canada 65
Des mesures politiques initiales 70
Le Rapport préliminaire et le statut particulier du Québec 71
Les premières réformes 76
Le premier tome du Rapport et la fuite du « moment opportun » 77
Le deuxième tome et l’éducation en milieu minoritaire 82
Les tomes sur le monde du travail et sur la capitale fédérale 84
Les débuts de l’immersion française 87
La marginalisation de la dualité nationale au profit du bilinguisme 89
LA LOI SUR LES LANGUES OFFICIELLES ET LES DÉBUTS DU BILINGUISME INSTITUTIONNEL (1969-1982) 93
L’adoption de la Loi sur les langues officielles 93
L’avènement d’une politique sur le multiculturalisme 99
L’impasse pour les sociétés particulières 103
La création du Bureau du commissaire aux langues officielles 107
Les nouvelles subventions du Secrétariat d’État 111
La courte vie des unités de fonctionnaires travaillant en français 113
La mort des districts bilingues 115
Le soutien fédéral à l’éducation en langue française 118
Les reconnaissances officielles du français par le Nouveau-Brunswick et l’Ontario 122
Résistance et promotion du bilinguisme au Canada anglais 125
Du libre choix à l’unilinguisme au Québec 127
L’élection du Parti québécois 130
La réforme constitutionnelle 133
L’établissement d’une charte canadienne des droits 141
LA CONSTITUTIONNALISATION DES DROITS LINGUISTIQUES 143
L’avènement de la Charte 143
Les avantages et les limites de l’article 23 146
Les investissements fédéraux en matière de langues officielles 151
Un autre effort pour reconnaître une société particulière 153
La Loi sur les services en français de l’Ontario 154
La refonte de la Loi sur les langues officielles 157
L’affichage commercial en français au Québec 162
Les échecs des accords constitutionnels du lac Meech et de Charlottetown 164
L’APPUI CHANCELANT AUX LANGUES OFFICIELLES (1992-2005) 166
L’approfondissement de l’interprétation de l’article 23 166
L’institutionnalisation et la rationalisation des programmes fédéraux 171
Les tribunaux et le régime linguistique 179
La stagnation du bilinguisme 185
Vers une partie VII exécutoire 189
La résolution reconnaissant une nation québécoise 193
LE BILINGUISME DE NOS JOURS 194
La progression de la dualité linguistique provinciale 194
L’immigration et la dualité 196
La stagnation du bilinguisme 198
La Feuille de route (2008 et 2013) et le Plan d’action de 2018 199
La préservation des langues autochtones 208
CONCLUSION: LE POTENTIEL D’UN RENOUVEAU 211
BIBLIOGRAPHIE 219
LISTE DES SIGLES ET ACRONYMES 230
TABLE DES MATIÈRES 231